Une manche connectée pour dépister le lymphœdème ?

Une manche connectée pour dépister le lymphœdème ?
Body

Développé par la société Quantmery avec le CHU de Strasbourg, Lymphometry est un objet connecté, capable de détecter l’apparition d'un lymphœdème au bras.

Paragraphes

L’intelligence artificielle n’a pas fini d’apporter de nouvelles avancées en matière d’e-santé. L’une des dernières en date : une manche connectée capable de détecter un lymphœdème secondaire à une ablation des ganglions axillaires dans le traitement d'un cancer du sein.

Le détecteur de lymphœdème 2.0

Né d’une collaboration entre le CHU de Strasbourg et la société Quantmetry, spécialisée en intelligence artificielle et en big data, Lymphometry est constitué de capteurs permettant de détecter en temps réel un éventuel gonflement du bras provoqué par un lymphœdème. Cet outil, d’une rare sensibilité, est le résultat d’un traitement de données, par des algorithmes d’intelligence artificielle, obtenues à partir de comptes rendus de réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) et d’hospitalisation, de documents textuels, d'imagerie et d'anatomopathologie et de rapports de biologie médicale. « Nous disposions de 30 000 dossiers de patientes et personne n'avait, jusque-là, eu de regard extérieur et global sur ces données », remarque le Pr Carole Mathelin, responsable de l’unité de sénologie – pathologies mammaires du CHU de Strasbourg.

Lymphometry : une manche connectée pour dépister le lymphœdème

 

Un traitement adapté en temps réel

Le principe de cette manche connectée est simple. Une fois positionnée, des capteurs mesurent la circonférence du bras. Les données ainsi recueillies sont enregistrées dans une application et sont transmises aux médecins en temps réel après analyse. Toutes les informations recueillies sont cryptées, anonymisées et archivées sur un serveur certifié pour l'hébergement de données de santé (HDS). « Le lymphœdème est diagnostiqué précocement et un traitement peut être adapté immédiatement », se réjouit Issam Ibnouhsein, cadre chez Quantmetry. De ce fait, un suivi minutieux des patientes est réalisé, permettant de mettre en place des actions préventives ou curatives (activité physique, drainage, etc.). « Nous travaillons sur une application facile en termes d’utilisation et de compréhension pour que chaque patiente puisse surveiller seule son bras au quotidien », précise Issam Ibnouhsein. Pour l’heure, des essais cliniques sont en cours afin d’évaluer l’efficacité de cette manche connectée.

Pour toute question, demandez conseil à votre médecin.